Si vous êtes toujours pressé, faites comme Einstein !

Einstein

L’heure, c’est l’heure. Vous vous sentez toujours pressés dans le temps ? Si pour vous, chaque chose doit être faite à une heure précise, coucher impérativement les enfants à 20 h 00 et pas plus tard, par exemple, ou bien manger invariablement à 12 h 30 pour que votre enfant puisse encore faire sa sieste, etc. ; c’est évident que vous ne tiendrez pas ce rythme.

 

Et si malgré vos efforts, vous êtes toujours autant à cheval sur l’heure qu’affiche la montre plutôt que sur l’horloge biologique et naturelle de chacun – y compris la vôtre ! – alors faites comme Einstein : rajoutez une constante à votre équation.

Les scientifiques comme Einstein ont conscience de ne pas tout connaitre. Et c’est justement l’objet de leurs recherches.

Il faut savoir qu’il est très très difficile de traduire mathématiquement un processus quelconque de la nature, même anodin.

Pour y arriver, ils établissent des équations et y ajoutent volontairement une constante, sorte de marge d’erreur totalement admise, afin que l’équation soit juste et donc vérifiable dans la pratique.

Les chercheurs peuvent alors prendre du temps pour élaborer une équation plus ou moins juste d’un phénomène, en rejetant pour plus tard tout ce qui fait que ça ne marche pas.

Sans cette méthode particulière de travail, on ne commencerait jamais rien ! Mieux vaut, en effet, commencer une chose, plutôt que d’attendre de tout savoir sur cette chose avant de s’y lancer.

C’est évident qu’oser passer à l’action en acceptant de ne pas tout savoir est périlleux, mais si vous observez tous les gens qui ont réussi dans un domaine, il ont eu, un jour, le courage de se lancer dans l’inconnu en osant défier leur propre ignorance.

Lorsque l’équation est fiable, il ne reste plus qu’à se pencher sur cette constante afin de la déterminer avec précision.

Einstein nommait cette variable « constante cosmologique» : un clin d’œil pour désigner ce qui le séparait de la réalité, la nature, ou l’univers.

 

équation

 

Sachez que l’étude de cette constante est source des plus grandes découvertes dans l’histoire de l’humanité.

C’est un peu comme étudier les exceptions à la règle.

Il est très enrichissant de réfléchir sur les anomalies, parce qu’elles permettent de confronter nos connaissances à la réalité objective des faits.

Cependant, le plus dur, ce n’est pas l’exploitation de ces exceptions, mais  l’acceptation que nos représentations puissent être erronées.

Alors, faites comme Einstein !

Acceptez de ne pas tout savoir. Sans doute y a-t-il de meilleures manières de faire ce que vous faites.

Ajoutez une constante : celle qu’il est possible que tout foire, malgré vos efforts pour tout contrôler.

Rajoutez l’éventualité que tout puisse foirer, pour une raison ou une autre, que vous ne pouvez pas prévoir et que vous ne pouvez connaitre à l’avance.

Et lorsque vous aurez le temps de vous y pencher, étudier alors pourquoi cela a périclité. Vous y découvrirez les plus belles choses et vous vous enrichirez constamment, pour le plus grand bénéfice de toute la famille.

L’état d’anxiété impacte négativement le psychisme de l’enfant et le handicap à l’école et lorsqu’il essaye de faire d’autres activités.