Causes, prévention, vaccin et traitement des oreillons : virus hivernal typique

Les oreillons sont causés par un virus de la famille des paramyxovirus, qui provoque une inflammation des glandes salivaires ou parotides. Très contagieuse, elle est plus fréquente en hiver, car à cette époque, on reste plus longtemps dans des lieux fermés, en contact avec d’autres personnes. Bien qu’il ne s’agisse pas d’une maladie très courante, tous les soins sont peu nombreux avec elle. Après tout, bien que ce soit quelque chose de rare, les oreillons peuvent se développer en cas plus graves comme l’impuissance et la méningite. Dans cet article, on a rassemblé les réponses à certaines des questions les plus courantes sur les oreillons, afin que vous puissiez rester au courant de cette maladie et savoir comment l’éviter.

A. Questions et réponses sur les oreillons

1. Comment se transmettent les oreillons ?

Les oreillons se transmettent de la même manière que d’autres virus respiratoires, comme la grippe et le rhume. Le virus qui transmet la maladie est cependant encore plus contagieux, et nous pouvons l’attraper de la manière suivante.

2. Le patient, doit-il être isolé ?

Oui, en général, le patient contaminé est capable de transmettre le virus jusqu’à cinq jours après l’apparition des symptômes typiques des oreillons. Comme il s’agit d’un virus très contagieux, le patient doit rester chez lui au moins pendant cette période. De plus, pour éviter la transmission de la maladie aux personnes vivant avec le patient, les spécialistes recommandent de désinfecter les ustensiles tels que les couverts, les assiettes et les verres.

3. Quels sont les symptômes des oreillons ?

Toutes les personnes infectées par le virus des oreillons ne développent pas de symptômes. Cependant, lorsqu’ils le font, les signes sont les suivants.

Les symptômes des oreillons apparaissent 2 à 3 semaines après la contamination. Un gonflement apparaît en avant des oreilles, d’un seul côté puis des deux. Mâcher ou avaler devient douloureux. Une fièvre modérée et des maux de tête peuvent également se déclarer. Les symptômes disparaissent spontanément en une dizaine de jours. Chez les adolescents, l’inflammation des testicules ou des ovaires s’accompagne de fièvre élevée et de maux de ventre. Les oreillons entraînent parfois une atrophie d’un ou des testicules, le plus souvent sans effet sur la fertilité.

4. Les enfants, sont-ils plus sensibles à la maladie ?

Les gens de tous âges contractent les oreillons. Cependant, la maladie est plus fréquente chez les enfants et les adolescents, surtout de six à 18 ans.

5. Existe-t-il un vaccin contre les oreillons ?

Oui, la vaccination contre la maladie fait partie du calendrier national de vaccination et est administrée par le biais du triple vaccin viral. En fait, la vaccination est la principale responsable de la diminution significative du nombre de cas de la maladie, étant la principale mesure de prévention des oreillons : son efficacité est supérieure à 96 %.

6. Peut-on avoir les oreillons plus d’une fois ?

Les cas de réinfection par le virus des oreillons sont très rares. En général, une fois infectée, une personne acquiert une immunité contre la maladie. Cependant, si l’infection ne s’est manifestée que d’un côté, l’autre côté peut éventuellement être touché à une autre occasion.

7. Les oreillons, entraînent-ils des complications ?

Les complications des oreillons sont rares, car l’évolution de la maladie est généralement bénigne. Toutefois, lorsqu’elles se produisent, elles sont généralement graves. 

8. Les oreillons peuvent provoquer un avortement ?

Oui, l’infection des oreillons au cours du premier trimestre est un facteur de risque important pour l’avortement. Soyez donc vigilants : les femmes qui n’ont jamais eu les oreillons ou qui ont été vaccinées doivent se rendre dans un centre de santé pour se faire vacciner avant de devenir enceintes.

9. L’agglomération, augmente-t-elle les risques de contamination ?

Oui, comme pour la grippe et d’autres maladies virales, les écoles, les bureaux et les transports publics sont les lieux où la maladie peut se propager le plus intensément.

10. Existe-t-il un traitement pour cette maladie ?

Il n’existe pas de traitement spécifique pour les oreillons. Les soins à prendre sont indiqués pour apaiser les symptômes et prévenir leur transmission. La maladie se résorbe généralement, spontanément en deux semaines.

11. Vers qui se tourner en cas de suspicion d’oreillons ?

Vous pouvez chercher un infectiologue, un médecin généraliste ou un pédiatre si le patient en question est un enfant.

L’état d’anxiété impacte négativement le psychisme de l’enfant et le handicap à l’école et lorsqu’il essaye de faire d’autres activités.