Comment choisir la bonne eau pour vous et votre bébé ?

Lorsqu’on parle d’eau, vous pensez à l’eau du robinet ou à l’eau en bouteille et vous pensez également que c’est la seule différence possible en la matière. En réalité, l’eau se diversifie également de temps en temps en fonction de ses composants internes, par exemple en raison de la présence plus ou moins importante de sels minéraux, plutôt que de fluor. Vous pouvez alors aussi le choisir en évaluant tous ces éléments et en l’adaptant à vos besoins. Pour évaluer les caractéristiques de l’eau, vous devez tout d’abord vous référer au label. Toute bouteille mise sur le marché doit, selon la loi, en être munie. Elle définit la composition de l’eau en fonction des résultats des analyses cliniques effectuées.

Les composants

Les composants sont exprimés en milligramme/litre et ce sont principalement le minéral dominant et le résidu fixe qui classent l’eau comme plus ou moins bonne. En particulier, le résidu fixe est équivalent à la quantité de sels minéraux dissous dans un litre d’eau et mesurée après un processus d’évaporation à 180°. Donc, plus cette valeur est élevée, plus la quantité de sels minéraux présents est importante. Grâce à ce processus, il est possible de classer l’eau en quatre catégories : oligominérale ou légèrement minéralisée (le résidu fixe n’est pas supérieur à 500 mg/l, elle est indiquée dans les situations où il faut lutter contre la rétention d’eau), riche en sels minéraux (le résidu fixe est supérieur à 1500 mg/l et elle est indiquée dans les situations où il y a un manque de sels minéraux), minimalement minéralisée (le résidu fixe n’est pas supérieur à 50 mg/l, elle est particulièrement adaptée à la préparation du lait en poudre pour bébés), moyennement minérale (elle a un résidu fixe entre 500 et 1500 mg/l et elle indique l’eau “minérale” classique).

En fonction du minéral dominant

On peut faire la distinction entre les deux. L’eau fluorée (caractérisée par une quantité de fluorure (F) supérieure à 1mg/l, est utile dans les situations où il est urgent de renforcer la structure des dents, mais aussi pour prévenir la formation de caries (les femmes enceintes et les enfants ne doivent pas en prendre plus de 1,5 mg/l par jour),

  • L’eau sodique

Elle contient une quantité de sodium (Na) supérieure à 200 mg/l. Elle est contre-indiquée chez les personnes qui souffrent d’hypertension artérielle ou qui ont des altérations du système rénal, alors qu’elle est plutôt indiquée dans les situations qui indiquent une carence et pour les sportifs.

  • L’eau à faible teneur en sodium

Elle a une teneur en sodium (Na) inférieure à 20 mg/l, est indiqué pour les personnes qui doivent lutter contre la rétention d’eau, les gonflements et l’hypertension et qui doivent donc suivre un régime pauvre en sodium mais aussi pour la préparation de lait en poudre ou d’aliments pour bébés.

  • L’eau acidulée

Elle contient du dioxyde de carbone libre supérieur à 250 mg/l et est capable de faciliter les processus digestifs.

  • L’eau magnésienne

La caractéristique est la grande quantité, plus de 50 mg/l, le magnésium (Mg), qui agit sur le bien-être du système nerveux et musculaire, en agissant comme un agent anti-stress.

  • L’eau calcique

Elle a une teneur en calcium (Ca) supérieure à 150 mg/l, est indiquée dans les phases de croissance et pour prévenir l’ostéoporose et l’hypertension.

  • L’eau sulfatée

Elle est caractérisée par la quantité de sulfates (So) supérieure à 200 mg/l, est indiquée en cas de digestion difficile et pour stimuler les voies biliaires.

  • L’eau contenant du bicarbonate

Elle se caractérise par la quantité de bicarbonate présente, plus de 600 mg/l, est plus adaptée aux sportifs, à ceux qui ont des problèmes de digestion difficiles mais a également une action anti-inflammatoire.

  • L’eau ferrugineuse ou contenant du fer

Elle se caractérise par un dosage en fer (Fe) supérieur à 1 mg/l et est donc indiquée dans les situations qui nécessitent un apport plus important de fer, dans les cas d’anémie ferriprive.

L’état d’anxiété impacte négativement le psychisme de l’enfant et le handicap à l’école et lorsqu’il essaye de faire d’autres activités.