Phobie scolaire : Les avantages de la thérapie comportementale

Il est bien loin, ce temps où l’on prenait encore l’école buissonnière comme une véritable partie de plaisir. Aujourd’hui, un nombre imminent de parents font face à un problème bien plus grave qui n’est autre que la phobie scolaire, également connue sous l’appellation de “refus anxieux”. Pathologie psychologique, la phobie scolaire se soigne fort heureusement et fait l’objet d’un grand suivi, en particulier auprès des spécialistes du comportement. Définition, causes, symptômes et solutions pour la soigner, cet article vous en dira long sur la phobie scolaire et sur ce monde qui terrorise les enfants scolarisés.

Phobie scolaire : de quoi s’agit-il réellement ?

Bien que la phobie scolaire ne soit pas encore un cas décrété comme une maladie par le système de l’éducation nationale, les cas qui se présentent sont de plus en plus nombreux et touchent beaucoup de familles. Les études et analyses réalisées auprès des parents, des écoles et des centres de prise en charge ont montré que la phobie scolaire touche plus de 1 à 5 % des enfants scolarisés. Mais de quelle sorte de phobie s’agit-il réellement, pour que les parents soient aussi alarmés et que d’autres parents dont les enfants ne sont pas forcément concernés, cherchent à s’en informer ? En de simples termes, la phobie scolaire est une angoisse imminente qui fait apparition dès lors que l’enfant sait qu’il doit aller à l’école. L’enfant refuse clairement de se rendre en classe, de se mélanger aux autres et encore moins de suivre un apprentissage et de découvrir les difficultés de ce dernier. Ce refus de fréquenter l’école est catégorique pour l’enfant concerné, si bien qu’il a fait l’objet de plusieurs études par des experts de la santé mentale et comportementale et par de nombreux psychanalystes. 

Aujourd’hui, des coachs comportementaux en ont fait un sujet à part entière, comme vous pourrez par exemple le constater sur le site web fredericarminot.com. Spécialisé dans le suivi et l’aide des personnes qui sont sujets à une phobie ou une autre, ce site a créé pour la phobie scolaire et pour la phobie d’impulsion, un module d’accompagnement fondamental.

Phobie scolaire : quelles sont les véritables causes ?

Les causes de la phobie scolaire sont très variées et nombreuses. Toujours par le biais d’études comportementales et de prise de contact avec les parents dont les enfants sont atteints de cette phobie, il a été permis de déduire quatre raisons principales qui amèneraient un enfant ou un adolescent à être victime de la phobie scolaire. La première n’est autre que cette angoisse aiguë et profonde de se séparer. Est tout de suite reliée à cette peur, celle de se mélanger à la société. La nature des enfants les pousse systématiquement à se sentir plus en sécurité lorsqu’ils sont chez eux. En compagnie de leurs frères et sœurs, et bien entendu de leurs parents, il leur est alors difficile de se laisser convaincre et de quitter ce petit monde douillet. Habituellement, cette peur de la séparation est considérée comme une échappatoire aux yeux des parents, des enseignants et des accompagnateurs scolaires. 

Vient ensuite une autre cause, bien plus pragmatique, car elle concerne le milieu scolaire en lui-même. Il s’agit entre autres de cette angoisse que l’enfant ressent lorsqu’il craint de ne pas être à la hauteur. Les pressions qu’il reçoit de ses parents, mais aussi de son entourage scolaire le poussent alors à un refus strict de ne pas vouloir se rendre aux cours. On se tourne alors directement vers une question d’estime de soi.

La troisième cause la plus évidente à la phobie scolaire se tourne spécialement vers les enfants qui se sentent incompris. Ils enchaînent dès lors les mauvais résultats, les difficultés de compréhension, les difficultés de pratiques et enfin les difficultés d’acquisition. Automatiquement, les parents et le système éducatif ont du mal à cerner les vrais blocages de l’enfant, qui lui ressent un manque de gratification et de reconnaissance, quitte à vouloir arrêter l’école pour de bon.

Enfin, la dernière cause qui pousse un enfant à ressentir une phobie scolaire est relativement reliée aux harcèlements scolaires. Il ne faut pas oublier que ces derniers peuvent provenir à la fois des enseignements comme des camarades de classe et ne doit pas être pris à la légère. Par ailleurs, il existe d’autres troubles anxieux sont aussi sources de phobie scolaire dont notamment, la dépression et la phobie d’aller vers l’inconnu.

Phobie scolaire : comment se manifeste t-elle et quels sont les symptômes ?

Comme pour toute autre pathologie, la phobie scolaire se manifeste par de multiples symptômes. Alors que l’enfant aurait fait ses devoirs et préparer son sac à dos très naturellement la veille, il se montre tout de suite réticent à se rendre en classe en prenant son petit-déjeuner. Cela se montre au début par des symptômes typiques qui mettent la puce à l’oreille des parents : céphalées, vomissements, vertiges, sueurs froides. Font ensuite apparition, d’autres symptômes plus tangibles et manifestes à l’instar des douleurs abdominales et des douleurs musculaires. Plus tard, la phobie scolaire est sujet à des troubles anxieux plus aigus, alors que l’enfant est alors très agité et particulièrement difficile à calmer.

Soigner la phobie scolaire : ce qu’il faut éviter à tout prix

De nombreux parents adoptent des solutions drastiques afin de pallier la phobie scolaire dont leurs enfants sont victimes. Malheureusement, certains gestes ne sont pas aussi efficaces que d’autres. Tout parent concerné doit être en mesure de comprendre que l’enfant présente désormais un handicap qui doit être pris au sérieux et traité par des personnes spécialisées dans le domaine psychologique. Pour cette raison, sont à éviter à tout prix, les cours par correspondance qui risquent graduellement de couper les enfants de la société. Pareillement, la déscolarisation n’est pas une solution envisageable sur le long terme. Dans tous les cas, votre décision doit être prise en compte par un professionnel, si votre enfant est touché par la phobie scolaire.

Soigner la phobie scolaire par le moyen d’une thérapie comportementale

Les sites web reliés à la phobie scolaire, ainsi que les centres spécialisés par ce type de handicap et de phobie d’impulsion le préconisent fortement : rien ne vaut une thérapie comportementale pour y remédier. On parle alors de TCC ou de thérapie cognitive et comportementale, dès lors qu’il faut faire appel à un coach ou à un thérapeute. Ce type de médecine a fait ses preuves au fil des ans, et ce, de manière durable. La thérapie comportementale consiste entre autres à aider l’enfant à parler de ses blocages. Cela lui permet alors de s’y focaliser, de les partager, puis de les corriger de son propre gré. La thérapie comportementale présente aussi l’avantage d’aider l’enfant à reprendre progressivement le chemin de l’école. C’est en fonction de ses difficultés que le thérapeute le mêle petit à petit à la société et lui montre un autre aspect de la vie scolaire. Peuvent également être concernés par cette thérapie cognitive et comportementale, l’entourage de l’enfant. Enseignants, parents, camarades de classe : cela permettrait en quelque sorte de discuter de la phobie en profondeur et de prévenir une éventuelle rechute. Aussi, il est à noter que la thérapie comportementale peut très bien toucher les enfants qui ne présentent pas encore forcément les symptômes, mais dont les réactions et gestes face au système scolaire peuvent amener à conclure une certaine réticence. 

L’état d’anxiété impacte négativement le psychisme de l’enfant et le handicap à l’école et lorsqu’il essaye de faire d’autres activités.